Dernière ligne droite. Vous êtes prêts?


La Machine à Explorer le temps J-2


Oulàlà! Et bien, il s’en est passé du temps depuis le dernier post… mais accoucher d’un livre, c’est (presque) aussi difficile que de mettre au monde.  J’ai dit presque : j’entendais déjà monter les cris outrés des mères indignées.  Et puis vous savez, nous, les hommes, nous aimons toujours en faire des tonnes.

Après plusieurs lectures, relectures et re-relectures, qui nous ont sauvé la mise plus d’une fois (merci aux connaissances qui se sont prêtées à l’exercice), il aura fallu plusieurs jours d’un travail méticuleux de mise en page exécutée par Nick Mothra (oui, il est comme ça Nick, il veut TOUT faire lui-même…) pour pouvoir ENFIN envoyer le tout à l’imprimeur.

Parce qu’on croit que tout va ainsi, mais non! Gouttière pour la reliure, numéros de pages, bords perdus, mentions obligatoires, bios et phrases d’accroche,… tout doit être pensé, millimétré, revu, retravaillé jusqu’à ce que tout trouve « naturellement » sa place dans un ouvrage équilibré qui s’installera confortablement entre les mains des futurs lecteurs.

J’allais oublier : la couverture.  Normalement, vous avez déjà une idée de l’élément central, sinon ce n’est pas grave, parce que nous sommes d’humeur festive et que nous allons vous la dévoiler dans son entièreté… bon, d’accord,  aussi pour que vous puissiez la reconnaître facilement si vous la croisez chez votre libraire favori.

A propos de couverture : nous l’avons tous (oui vous aussi) échappé belle!  Un soir, après avoir mis la dernière main à son oeuvre, Nick, avec la sérénité que seul un travail bien fait peut apporter, va se coucher.  La nuit, il rêve de sa couverture : quelque chose ne va pas, une erreur terrible… c’est le cauchemar, il sue, s’agite et finit par se relever.  Il allume son ordi, ouvre à nouveau le fichier contenant l’épreuve, et… sur la tranche du futur livre… comme dans son rêve… il voit, en toutes lettres : « L’Île du Drocteur Moreau »… son coeur s’est arrêté au moins une demi-seconde.  Vous imaginiez, vous, avoir sur vos étagères une BD qui parle du DROcteur Moreau? Horreur suprême!

En attendant, si l’aventure sur l’Île du Docteur Moreau (oui, le Docteur et pas… enfin, bref…) vous tente et que vous êtes trop impatients, contactez-nous par message via la page Facebook ou par email à nickmothra@gmail.com.  C’est toujours plus sympa quand on reçoit son album dédicacé directement des auteurs , non?

Commentaires